Le mystère du Phoenix - La première aventure de Philippine Le dilemme des Hyacinthides - La suite des aventures de Philippine Le puits d'Atlante - La conclusion mais peut-être pas la fin La montagne qui pleure - Premier tome des aventures de Chimalis pour les enfants dès 10 ans Soleil triste - Deuxième tome des aventures de Chimalis pour les enfants dès 10 ans

mardi 30 avril 2013

Je suis un auteur/lecteur!


Pour un écrivain, le but est d'être lu.
Partout.
N'importe où.

Je veux vous parler aujourd'hui de ce que j'ai fait il y a quelques temps. J'ai «libéré» quelques exemplaires de mes livres (version papier) via le site "BookCrossing".

Philippine, m'en voudras-tu de t'avoir laissée dans un salon de thé à Magog au Québec ?
Je ne crois pas, car tu n'y es pas restée longtemps. Où es-tu maintenant ?



En français, on parle de  "passe-livre", de "livre voyageur" ou de "libérez un livre".

Le principe est simple : on lit un livre et on le libère en le laissant dans un lieu public afin qu'il continue son chemin et rencontre un autre lecteur, qui le lit à son tour et le libère de nouveau.
De main en main, de lecteur en lectrice, de village en ville et de pays en continents, le livre vit sa propre vie.

Un numéro est attribué à chaque livre et, par le biais d'un site internet, on suit son cheminement.

L'idée de voir mes livres faire le tour du monde m'a toujours séduit.

Je vois une jeune lectrice laissant sur un banc public le livre qu'elle vient d'achever avec une note à l'intérieur, puis s'éloignant sous les rayons d'un soleil perçant difficilement le feuillage dense d'un parc urbain. Un anonyme s'asseyant sur le banc et voyant ce livre seul et abandonné le prend pour lire sur la première page intérieure "Vous tenez entre vos mains mon bien le plus précieux. Prenez en grand soin et j’espère qu'à sa lecture vous serez touché autant que je l'ai été au fil de ses pages. Bon voyage".


Tout bien réfléchi, si vous regardez votre bibliothèque, combien de fois relisez-vous vos livres ?
La plupart sont là comme «attrape-poussière»... Parce que c'est un cadeau... Parce que l'on a été élevés dans le respect des livres et dans une culture de l’appropriation.
Mais un livre, si on ne le lit pas, à quoi sert-il ?
À décorer?

D'où l'idée de partager ses livres, de les faire vivre auprès d'autres lecteurs.

Mais, dans le cas d'un auteur/lecteur, le choix de cette pratique amène un point important : si l'auteur partage ses livres gratuitement, comment fait-il pour vivre et en écrire d'autres?

Je crois que le moment est venu de changer nos pratiques et non pas d'acheter un livre déjà écrit et publié, mais de soutenir un auteur pour lui dire : "Continuez, car j'aime ce que vous faites, je veux lire d'autres livres de vous. Écrivez s'il vous plaît".

Le don va du lecteur à l'auteur. Simplement. Naturellement.

Merci.